Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

Prosper-Claude-Ignace-Constant Brugière de Barante

 

374[1]

Prosper-Claude-Ignace-Constant Brugière, baron de Barante (27 août 1816, Paris - 9 mai 1889, Paris), est un homme politique français.

Biographie

Fils de Prosper de Barante, il débuta dans la diplomatie en 1837 comme attaché d'ambassade à Saint-Pétersbourg auprès de son père, fut attaché au cabinet de Narcisse-Achille de Salvandy, ministre de l'Instruction publique, et nommé sous-préfet à Boussac, puis à Autun (1842), et chevalier de la Légion d'honneur en 1844. Préfet de l'Ardèche l'année suivante, il démissionna à la Révolution de 1848 et rentra dans la vie privée jusqu'en 1863, date à laquelle il accepta le mandat de conseiller général du canton de Saint-Rémy (Puy-de-Dôme).

Le 1er juin de la même année, il se présenta sans succès à la députation comme candidat de l’opposition, mais fut plus heureux aux élections du 24 mai 1869. Il siégea au centre gauche et signa l'interpellation des 116, sur la nécessité de donner satisfaction aux sentiments du pays en l'associant d'une manière plus directe à la direction de ses affaires par la constitution d'un ministère responsable, et le droit pour le Corps législatif de régler les conditions organiques de ses travaux et ses communications avec le gouvernement (juillet 1869). Cette interpellation amena le senatus-consulte libéral du 8 septembre.

Réélu, le 8 février 1871, à l'Assemblée de Bordeaux, il prit place au centre droit. Le 30 janvier 1876, Barante, rallié à la Constitution, fut élu sénateur du Puy-de-Dôme ; il vota la dissolution de la Chambre demandée par le ministère du 16 mai 1877, et ne fut pas réélu au renouvellement de 1882.

Il était président honoraire de la Société de secours mutuels de Thiers, et administrateur de la Compagnie de l'Est.

Gendre de Charles-Édouard de Montozon, il est le beau-père d'Alfred Sommier.

Lien externe

  • Fiche sur Assemblée nationale
    Ce document provient de « http://fr.wikipedia. ».