Ville close de l'Anjou

140px-Porte_angevine_pouancé[1]

Porte Angevine, à Pouancé

Les villes closes de l'Anjou furent des cités d'importance, situées dans l'ancienne province d'Anjou, et qui eurent le droit d'édifier des remparts autour de leur ville dès le Moyen Âge. Une partie de cet héritage architectural fut détruit au cours des siècles, néanmoins il reste de nos jours, plusieurs enceintes encore existantes, qui témoignent de l'importance de ces ouvrages militaires.

 

Sommaire

 
  • 1 Historique
  • 2 Géographique
  • 3 Villes closes de l'Anjou
    • 3.1 Maine-et-Loire
    • 3.2 Mayenne
    • 3.3 Indre-et-Loire
    • 3.4 Sarthe
  • 4 Bibliographie
  • 5 Liens externes
  • 6 Sources

 

Historique

L'Anjou possédait autrefois trente-deux villes closes ou villes fortes[1].

Ces cités angevines étaient ceintes de remparts continus flanqués de tours, bordés de fossés et percés de portes.

Ces enceintes avaient à la fois une fonction sécuritaire en temps de guerre et une fonction financière, comme lieu d’octroi et de prélèvements de taxes diverses en temps de paix.

Géographique

Vingt sept villes closes se trouvent dans le département du Maine-et-Loire, deux en Mayenne angevine, une en Sarthe et deux en Indre-et-Loire.

Peu d'entre elles ont conservé des portes de ville : Champtoceaux, Montreuil-Bellay, Durtal, Baugé, Châtelais et Pouancé. Montreuil-Bellay et Pouancé sont les seules à avoir conservé une partie de leur enceinte médiévale. La ville intra-muros de Montreuil-Bellay, encore homogène aujourd'hui, a peu évolué après le XVe siècle.

Villes closes de l'Anjou

Maine-et-Loire

Angers, Baugé, Beaufort-en-Vallée, Beaupréau, Candé, Champtoceaux, Châtelais, Chemillé, Cholet, Doué-la-Fontaine, Durtal, Le Lion-d'Angers, Martigné-Briand, Maulévrier, Montfaucon, Montjean-sur-Loire, Montreuil-Bellay, Montsoreau, Les Ponts-de-Cé, Pouancé, Le Puy-Notre-Dame, Rochefort-sur-Loire, Saint-Florent-le-Vieil, Saumur, Segré, Thouarcé, Vihiers.

Mayenne

Château-Gontier et Craon

Indre-et-Loire

Rillé et Savigné-sur-Lathan

Sarthe

Le Lude

Bibliographie

  • Jacques Mallet, « Les Enceintes urbaines d’Angers », Annales de Bretagne, t. LXXII, 1965, p. 238-262
  • Jean Mesqui, « La Fortification des portes avant la guerre de Cent Ans », Archéologie médiévale, 1981, p. 203-229
  • Alain Salamagne, « Pour une approche typologique de l’architecture militaire : l’exemple de la famille monumentale des tours-portes de plan curviligne », Archéologie médiévale, XVIII, 1988, p. 179-199
  • Alain Salamagne, Les Villes fortes au Moyen Âge, Éditions Gisserot, Paris, 2002, 126 p.
  • Savette (Lieutenant-colonel), L’Ancienne Province d’Anjou et ses trente-deux villes closes, Province d’Anjou, 1934, p. 103-149
  • Jacques Sigot, Montreuil-Bellay, ville close de l'Anjou, Éditions CMD, 1993

Liens externes

  • Ville close de Montreuil-Bellay
  • Ville close de Segré

Sources

  1. Les villes closes de l'Anjou [archive]
Ce document provient de « http://fr.wikipedia ».
Dernière modification de cette page le 15 mars 2013 à 11:30.