Famille de Maillé

Maison de Maillé

150px-Armoiries_maison_de_maillé


Armes de la famille : Maison de Maillé
Blasonnement D'or à trois fasces nébulées de gueules.
Devise Stetit Unda Fluens (Tant que le monde sera monde, à Maillé il y aura des ondes)
Période XIe siècle au XXIe siècle
Pays ou province d’origine Touraine
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Demeures Château de Châteauneuf-sur-Cher, Château de Luynes, Château de Milly-le-Meugon
Charges vice-roi de Catalogne
Fonction(s) militaire(s) Maréchal de France
Grand-maître de la navigation
Fonction(s) ecclésiastique(s) abesse, évêque

La famille de Maillé est une maison de la noblesse française. Elle est une très ancienne famille de Touraine qui compte un vice-roi de Catalogne, un maréchal de France, un Grand-maître de la navigation[1] et un évêque.

Cette famille a reçu les titres de :

- duc de Maillé (duc et pair) en 1784 (pour Charles René de Maillé de La Tour-Landry)

- duc de Fronsac au XVIIe siècle (pour Jean Armand de Maillé (1619-1646) )

- duc de Plaisance en 1872 (pour Louis Armand Joseph de Maillé de La Tour-Landry (1860-1907) )

- marquis de Brézé, etc.

 

Sommaire

  
  • 1 Quelques membres de la famille de Maillé
  • 2 Liste chronologique des seigneurs de Maillé
  • 3 Liste chronologique des ducs de Maillé
  • 4 Liste chronologique des Maillé ducs de Plaisance
  • 5 Armorial
  • 6 Notes et références

 

Quelques membres de la famille de Maillé

  • Jeanne-Marie de Maillé (1331-1414), religieuse française qui fit béatifiée par l'Église catholique et dont la fête est le 28 mars.
  • Louise de Maillé (morte en 1556), abbesse de la Trinité de Caen puis du Lys. Elle est nommée abbesse du Lys en 1530 par François Ier, où elle succède à Jehanne d'Anquoy. Elle demeure abbesse au Lys, non sans quelques difficultés, jusqu'à sa mort en août 1556. Elle est la fille de Louise de Montmorency, sœur du connétable de Montmorency, et du maréchal de Maillé. Elle est la demi-sœur de Odet de Coligny, cardinal de Châtillon, et de François d'Andelot, sa mère Louise de Montmorency ayant épousé en seconde noces Gaspard de Coligny. Cette parenté avec deux des plus illustres familles du royaume explique sans doute sa nomination à Notre-Dame du Lys. Cumulant la direction de deux abbayes, il semble qu'elle ait été la première abbesse commendataire du Lys.
  • Urbain de Maillé, second marquis de Brézé (1597 - 13 février 1650), maréchal de France (28 novembre 1632), seigneur de Thévalle et châtelain de Milly-le-Meugon. Il s'empare d’Heidelberg et de Spire (1635) et avec le duc de La Meilleraye reprend Bapaume aux Espagnols (septembre 1641). Nommé vice-roi de Catalogne (octobre 1641), il ne parvient pas à s'emparer de Collioure, ni de Perpignan et démissionne de sa charge (juin 1642). Il quitta le service des armes en 1645.
  • Jean Armand de Maillé, marquis de Brézé, duc de Fronsac, (1619-1646), fils du précédent, nommé colonel à 15 ans, grand-maître des galères en (1636) puis Grand-maître de la navigation[1]. Jean Armand[2] de Maillé (né le 18 octobre 1619 à Milly-le-Meugon - mort le 14 juin 1646 à la bataille d'Orbetello) était un célèbre officier de marine français du XVIIe siècle, disparu prématurément à l'âge de 27 ans. Colonel à 15 ans, général des galères à 20 ans, grand-maître de la navigation à 24 ans, Maillé-Brézé participa à huit campagnes de guerre à la mer, au cours desquelles il remporta un nombre impressionnant de victoires, qui assurèrent, pour un temps, à la marine de Louis XIII la maîtrise de la Méditerranée occidentale. Fils d'Urbain de Maillé, marquis de Brézé et maréchal de France, Jean-Armand de Maillé était le neveu de Richelieu par sa mère, Nicole du Plessis-Richelieu, sœur cadette du cardinal.
  • Claire-Clémence de Maillé, (1628-1694), marquise de Brézé est née le 25 février 1628 à Brézé et décédée le 16 avril 1694, sœur du précédent, épouse Louis II de Bourbon, prince de Condé
  • Jean-Baptiste-Marie de Maillé de La Tour-Landry (1743-1804), successivement évêque de Gap, puis de Saint-Papoul et enfin de Rennes,
  • Claire de Maillé de La Tour-Landry (1796-1861), duchesse de Castries[3], née le 9 décembre 1796, morte le 16 juillet 1861, qui fut une des maîtresses les plus célèbres d’Honoré de Balzac.
  • Armand-Urbain de Maillé de La Tour-Landry (1er juillet 1816 - Paris † 10 juin 1903 - Paris), comte de La Jumellière mais appelé le comte de Maillé, homme politique français du XIXe siècle.
  • Louis Armand Joseph de Maillé de La Tour-Landry (1860-1907), 4e duc de Plaisance (décret du 13 juin 1872), fils de Jeanne Lebrun de Plaisance qui était la petite-fille du 1er duc de Plaisance Charles-François Lebrun (1739-1824).
  • Geneviève Aliette de Maillé de la Tour-Landry (1896-1972) (née Aliette de Rohan-Chabot) archéologue française, née à Compiègne (Oise) le 3 janvier 1896 et décédée à Paris le 19 novembre 1972, était une archéologue française spécialisée dans les édifices religieux pour lesquels elle consacra une bonne partie de sa vie.

Liste chronologique des seigneurs de Maillé

  •  ???? - ???? Gosbert de Maillé, vassal de la Famille de Saumur, elle-même vassal des Comtes de Blois.
  •  ???? - ap. 1062 : Hardouin de Maillé, fils du précédent, seigneur de Maillé.
  •  ???? - ???? : Gelduin de Maillé, frère du précédent, seigneur de Maillé. Son épouse se nomme Agnès.
  •  ???? - ???? : Hardouin II de Maillé (av. 1084 - ap. 1096), fils du précédent. Bâti l’Église de Saint-Venant et son château est pris par Foulques le Réchin. Son épouse se nomme Beatrix. Les Maillé deviennent vassaux des Comtes d'Anjou.
  •  ???? - ???? : Jaquelin de Maillé, (av. 1118-ap. 1151) fils du précédent, baron de Maillé. Il accompagne Foulques V d'Anjou, dans ses campagnes contre Henri Ier d'Angleterre et notamment assiste à la Bataille de Séez. Il accompagne Geoffroy V d'Anjou à son mariage avec Mathilde d'Angleterre. Son épouse se nomme Adeline.
  •  ???? - ???? : Hardouin III de Maillé, fils du précédent, baron de Maillé.
  •  ???? - ???? : Hardouin IV de Maillé (av. 1222-ap. 1229), fils du précédent, seigneur de Maillé, sénéchal du Poitou. Avec Amaury Ier de Craon, il se porte au secours des barons bretons en révolte contre leur duc Pierre de Dreux. Son épouse se nomme Emme.
  •  ???? - ???? : Hardouin V de Maillé, fils du précédent, seigneur de Maillé. Il fit le voyage en Terre Sainte avec Saint Louis. Il fut marié 2 fois, la première avec N. de Champchevrier et la seconde avec Jeanne de Bauçay.
  •  ???? - ???? : Hardouin V de Maillé(av. 1303-1336), fils du précédent, Chevalier, seigneur de Maillé. Il accompagne Philippe le Bel dans les guerres de Flandre. Il épouse Jeanne de Montbazon, Dame d'Isernay, Boisrobert et de l'Archeraye.
  • 1336 - ???? : Hardouin VII de Maillé(av. 1336-1381), fils du précédent, Chevalier, baron de Maillé . Il se trouve à la bataille où Eudes IV de Bourgogne battit l'armée d'Édouard III d'Angleterre. Il épouse Mahaud Levayer, après sa mort elle se remarie avec Jean de Laval.
  • 1381 - ???? : Hardouin VIII de Maillé (av. 1381- 1432), Baron de Maillé et de Rochecorbon, Seigneur de Bauçay et des Montils-lès-Tours, fils du précédent, il épouse en 1412 Petronelle d'Amboise qui lui apporte la Baronnie de la Rochecorbon, la vicomté de Tours et la terre des Montils. Il assiste au sacre de Charles VIII de France à Reims.
  • 1432 - vers 1463 Hardouin IX de Maillé, Baron de Maillé, Sénéchal de Saintonge, fils du précédent, vend la seigneurie du Montils-les-Tours (Plessis) à Louis XI contre l'union des seigneuries de Maillé, la Rochecorbon et la Vicomté de Tours sous la même foi et hommage et pour 5500 écus d'or. Il épousa Antoinette de Chauvigny, Dame de Châteauroux et Vicomtesse de Brosse.
  •  ???? - ???? : François de Maillé, fils du précédent, seigneur de Maillé, de la Rochecorbon, vicomte de Tours et de Brosse. Il épousa Marguerite de Rohan.
  •  ???? - ???? : Françoise de Maillé, (vers 1493- † entre 1518 et 1534), vicomtesse de Brosse, baronne de Pontchâteau, dame de Maillé, de La Rochecorbon, de La Haye et de La Motte-Sainte-Heraye. fille ainée du précédent, petite fille de Hardouin IX, porta par mariage vers 1500 la terre de Maillé à Gilles de Laval.

Liste chronologique des ducs de Maillé

  1. 1784-1791 : Charles René de Maillé de La Tour-Landry (1732-1791), 1er duc de Maillé
  2. 1791-1837 : Charles François Armand de Maillé de La Tour-Landry (1770-1837), 2e duc de Maillé
  3. 1837-1874 : Jacquelin Armand Charles de Maillé de La Tour-Landry (1815-1874), 3e duc de Maillé
  4. 1874-1926 : Artus Hippolyte Jean de Maillé de La Tour-Landry (1858-1926), 4e duc de Maillé
  5. 1926-1972 : Gilles de Maillé de La Tour-Landry (1893-1972), 5e duc de Maillé
  6. 1972-1996 : Stanislas de Maillé de La Tour-Landry (1946-1996), 6e duc de Maillé
  7. Depuis 1996 : Geoffroy de Maillé de La Tour-Landry (n. en 1972), 7e duc de Maillé

Liste chronologique des Maillé ducs de Plaisance

  1. 1872-1907 : Louis Armand Joseph de Maillé de La Tour-Landry (1860-1907), 4e duc de Plaisance (décret du 13 juin 1872), fils de Jeanne Lebrun de Plaisance qui était la petite-fille du 1er duc Charles-François Lebrun de Plaisance (1739-1824).
  2. 1907-1913 : Armand Louis Joseph François de Maillé de La Tour-Landry (25 février 1892 † 24 avril 1913), 5e duc de Plaisance, fils du précédent, sans union ni postérité.
  3. 1913-1926 : François Charles Edmond Marie de Maillé de La Tour-Landry (1862-1926), 6e duc de Plaisance, oncle du précédent.

Armorial

Les armes des Maillé sont : D'or à trois fasces nébulées de gueules.

Lors du mariage de Françoise de La Tour-Landry avec Hardouin de Maillé le 30 juillet 1494, celui-ci s'engagea à prendre les armes La Tour Landry (d'or à une fasce de gueules crénelée de 3 pièces et maçonnée de sable).

Le roi releva finalement le sire de Maillé de cette obligation après la mort de ses frères, mais ses descendants se nomment depuis et jusqu'à aujourd'hui de Maillé de La Tour Landry.

Orn ext duc et pair OSE.svg
Blason fam FRA de Maillé.svg
Armes de la maison de Maillé

D'or à trois fasces nébulées de gueules.[5],[6]

Devise : 
  • Stetit Unda Fluens
  • Tant que le monde sera monde, à Maillé il y aura des ondes
Orn ext Maréchal marquis OSE.svg
Blason fam FRA de Maillé.svg
Armes du maréchal de France Urbain de Maillé, marquis de Brézé (° 1597 - † 1650).
Blason famille fr La Tour-Landry2.svg Blason de la famille de La Tour-Landry : d'or à une fasce de gueules crénelée de 3 pièces et maçonnée de sable.

Cette famille s'est éteinte dans la famille de Maillé par un mariage en 1494.

Coat of arms of Claire Clémence de Maillé as Princess of Condé.png Armes de Claire-Clémence de Maillé, princesse de Condé, épouse de Louis II de Bourbon.
Amoiries monseigneur de maillé.png Armoiries de Jean-Baptiste-Marie de Maillé de La Tour-Landry évêque de Gap, puis de Saint-Papoul et enfin de Rennes.
Blason Jean-Baptiste-Marie de Maillé de La Tour-Landry.svg Armes personnelles de Jean-Baptiste-Marie de Maillé de La Tour-Landry (né à Entrammes le 6 décembre 1743 - décédé à Paris, le 27 novembre 1804), successivement évêque de Gap, puis de Saint-Papoul et enfin de Rennes : D'azur aux initiales J B M entrelacées d'or.
Armoiries des maillé plaisance.png Armoiries des Maillé ducs de Plaisance.
FRA COA Charles-François Lebrun (1739-1824) (Empire).svg Armoiries des ducs de Plaisance.

La famille de Maillé a reçu le titre de duc de Plaisance par décret du 13 juin 1872.

 

Notes et références

  1. a et b Titre correspondant à celui de grand-amiral de France
  2. Prénom donné en l'honneur de son auguste oncle et parrain, le (futur) cardinal de Richelieu ; on trouve parfois aussi, Armand-Jean.
  3. Castries et le nom choisi par ordre alphabétique par Anne-Marie Meininger et Pierre Citron dans : index des personnes réelles de la Comédie humaine, La Pléiade, Paris, 1991, t. XII p. 1647 (ISBN 2070108775)
  4. quoiqu'il ne semble pas en avoir reçu le brevet ; son père était le 2e marquis de Brézé.
  5. Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, 1996, 204 p. (ISBN 978-2-86377-140-2)
  6. Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor, 1861, 1171 p. (lire en ligne [archive])
Ce document provient de « http://fr.wikipedia ».