Clic pour voir sa notice sur son nom couleur orange

 

Deuxième bataille de Redon (1799)

 

Bataille de Redon
Informations générales
Date 14 novembre 1799
Lieu Redon
Issue Victoire des Républicains
Belligérants
Flag of France.svg Républicains Royal Standard of King Louis XIV.svg Chouans
Commandants
• Claude Ursule Gency
• Augustin de Lespinasse
• Louis de Sol de Grisolles
Forces en présence
300 à 600 hommes 12 900 à 1 200 hommes 2
Pertes
inconnues 13 morts 1

Chouannerie

Coordonnées 47° 39′ 08″ Nord,2° 05′ 01″ Ouest

La bataille de Redon se déroula lors de la chouannerie.

La bataille

Les Chouans ont pris Redon le 10 novembre, alertés les Républicains tentent de reprendre la ville dès le lendemain mais la première colonne tombe dans une embuscade à Tournebride et se replie aussitôt sur Lohéac 1. Trois jours plus tard 300 1 à 600 2 soldats républicains commandés par les généraux Gency et Lespinasse marchent sur Redon et attaquent les premiers chouans à la Maison blanche, à une demi-lieue de la ville 1. Sol de Grisolles préfère éviter le combat et ordonne l'évacuation de la ville le 14 novembre 2. Mais la retraite se transforme en déroute, les Chouans se dispersent, et regagnent leurs villages. Ils sont poursuivis sur la route de Nantes sur près de deux lieues 1. À Béganne, les Républicains retrouvent une partie du butin que les Chouans avaient précipitamment caché lors de leur retraite. Gency reprend 28 des 65 charrettes d'effets enlevés, au total il est estimé que les Blancs avaient saisis pour 400 000 à 500 000 francs d’effets militaires 1. Les pertes des Chouans au combat sont, selon Gency, d' « à peu près treize », dont un chef, Gaspart, et de beaucoup de blessés 1.

Bibliographie

  • Monique Souben, La Chouannerie dans le district de Redon 1794-1799, Rue des Scribes édition, 1989p. 85.
  • François Cadic, Histoire populaire de la chouanneriet. II, éditions Terre de Brume, 2003p. 254-255.

Références

  1. ↑ a, b, c, d, e, f, g et h Monique Souben, La Chouannerie dans le district de Redon 1794-1799p. 85.
  2. ↑ a, b, c et d François Cadic, Histoire populaire de la chouannerie, t. II,p. 363-367.