Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

Étienne Davodeau

 

Étienne Davodeau

220px-Etienne_Davodeau_2011-12-09

L'auteur en dédicace en 2011.

Naissance 19 octobre 1965 (51 ans)
Botz-en-Mauges (France)
Nationalité Française
Pays de résidence France
Profession
dessinateur et scénariste de bandes dessinées

Étienne Davodeau, né le 19 octobre 1965 à Botz-en-Mauges (Maine-et-Loire), est un dessinateur et scénariste de bandes dessinées.

Sommaire

  • 1 Biographie
  • 2 Œuvres
    • 2.1 Fictions
    • 2.2 Documentaires
    • 2.3 En tant que scénariste
    • 2.4 En tant que dessinateur
    • 2.5 Collectifs
  • 3 Prix et distinctions
  • 4 Adaptations cinématographiques
  • 5 Notes et références
  • 6 Liens externes

Biographie

Étienne Davodeau est issu d'une famille ouvrière des Mauges, comme il l'explique dans Les Mauvaises Gens, ouvrage qui retrace la jeunesse de ses parents : nés en 1942, ils ont commencé à travailler dans l'industrie locale à 13 et 14 ans1 et sont devenus membres de la JOC, syndicalistes CFTC puis CFDT, membres de l'ACO.

Après le baccalauréat2, Étienne fait ses études supérieures à l'université Rennes 2 (département arts plastiques) ; il fonde alors, avec d'autres passionnés de BD, dont ses futurs collaborateurs Joub et Jean-Luc Simon, le studio Psurde3.

Il publie son premier album, L'Homme qui n'aimait pas les arbres, en 1992, dans la nouvelle collection pour jeunes auteurs, « Génération Dargaud »3.

Dans son œuvre, il alterne fictions et récits réalistes. Ses histoires, ancrées dans le réel4, tracent des portraits bien vivants de gens ordinaires aux démêlés particuliers.

Il obtient deux années de suite le Prix France Info de la bande dessinée d'actualité et de reportage5 : en 2006 pour Les Mauvaises Gens : une histoire de militants, et l'année suivante pour Un homme est mort, écrit avec Kris.

En 2013, il obtient, pour l'ensemble de son œuvre, le Prix « Grand Boum-Ville de Blois », décerné par le festival bd BOUM. La même année, sa bande dessinée en deux tomes, Lulu femme nue, publiée en 2008 et 2010, est adaptée au cinéma sous le même titre par Sólveig Anspach. Le film est nommé au César de la meilleure adaptation lors des César 2015.

En 2014, il réalise avec Benoît Collombat une série de reportages, pré-publiée dans La Revue Dessinée. Le premier épisode, Mort d'un juge, a pour sujet l'assassinat du juge François Renaud en 1975. L'album Cher pays de notre enfance, paru en 2015, est décrit comme une enquête sur les années de plomb de la Cinquième République.

Depuis la fin des années 1990, Étienne Davodeau vit à Rablay-sur-Layon6 (Maine-et-Loire) ; il est conseiller municipal de ce village de 20147 à 20168.

Œuvres

Fictions

  • Les Amis de Saltiel, Dargaud :
  1. L'Homme qui n'aimait pas les arbres, 1992 ;
  2. Les Naufrageurs, 1993 ;
  3. Faux-frères, 1994.
  • Le Constat, Dargaud coll. Long Courrier, 1996.
  • Quelques jours avec un menteur, Delcourt, 1997.
  • Le Réflexe de survie, Delcourt, 1998.
  • Juliette Galipette, Magnard Jeunesse, 1999.
  • Un monde si tranquille, Delcourt :
  1. La Gloire d'Albert, 1999 ;
  2. Anticyclone, 2000 ;
  3. Ceux qui t'aiment, 2002.
  • L'Atelier, P.M.J. éditions, 2002.
  • Chute de vélo, collection Aire Libre, Dupuis, 2004.
    Prix des libraires de bande dessinée 2005.
  • Lulu femme nue, éditions Futuropolis :
  1. Tome 1, 2008 (ISBN 9782754801027) ;
  2. Tome 2, 2010 (ISBN 9782754801034) ;
Édition intégrale en un volume, 2014 (ISBN 9782754810340).
  • Le Chien qui louche, éditions Futuropolis/Le Louvre édition, 2013.

Documentaires

  • Rural !, Delcourt, coll. « Encrages », 2001.
  • Les Mauvaises Gens : une histoire de militants, Delcourt, 2005. Le parcours des parents d'Étienne Davodeau jusque dans les années 1960.
    Prix de la Critique, Prix du public et Prix du scénario au festival d'Angoulême 2006 ; Prix France Info de la bande dessinée d'actualité et de reportage 20065.
  • Un homme est mort, éditions Futuropolis, octobre 2006, 73 p. (ISBN 9782754800105), scénario en collaboration avec Kris. Cadre : Brest après la Seconde Guerre mondiale, principalement la grève d'avril 1950 marquée par la mort d'un syndicaliste au cours d'une manifestation.
    Prix France Info de la bande dessinée d'actualité et de reportage 20075.
  • Les Ignorants, éditions Futuropolis, 6 octobre 2011, 267 p. (ISBN 9782754803823). Une année de collaboration entre Étienne Davodeau et Richard Leroy, viticulteur en Maine-et-Loire.
  • Cher pays de notre enfance : Enquête sur les années de plomb de la Ve République, éditions Futuropolis, 8 octobre 2015, 218 p. (ISBN 9782754810852), coécrit avec Benoît Collombat
    Sélection officielle du Festival d'Angoulême 2016

En tant que scénariste

  • Le Voyage infernal (dessin de Joub), Magnard Jeunesse, 1998.
  • Max et Zoé (dessin de Joub), série en cours, collection Jeunesse, Delcourt, 5 tomes depuis 1999.
  • La Gagne (dessin de Jean-Luc Simon), éditions Charrette, 2000.
  • La Tour des miracles, d'après Georges Brassens (dessin de David Prudhomme), Delcourt, 2003.
  • série Geronimo (avec Joub), Dupuis, série terminée
    • Tome 1, 2007
    • Tome 2, 2010
    • Tome 3, 2010
  • Max & Zoé dans un camion pour les moutons, illustrations de Joub, co-éditions Delcourt et L’École des loisirs, 2015 (bande dessinée jeunesse)

En tant que dessinateur

  • Jeanne de la Zone (texte de Frédérique Jacquet), Éditions de l'Atelier, 2008 ; nouvelle édition, 2014 (ISBN 9782708242883)9.
    Prix Coup de cœur de la Presse des jeunes au Salon du livre et de la presse jeunesse en 2008.
  • Paroles de sourds, 2005. 5 planches d'Étienne Davodeau ; scénario d'Éric Corbeyran.
  • Un homme est mort (scénario en collaboration avec Kris), Futuropolis, 2006.

Collectifs

  • Japon, Casterman, 2005. Avec des auteurs japonais et français : Jirō Taniguchi, Joann Sfar, etc.
  • Rupestres !, Futuropolis, 2011. Avec David Prudhomme, Marc-Antoine Mathieu, Troub's, Emmanuel Guibert et Pascal Rabaté.

Prix et distinctions

  • 1998 : Prix Nouvelle République pour Le Réflexe de survie
  • 2001 : Prix Bédélys Trémolo pour Rural !
  • 2002 :
    • Prix Tournesol pour Rural !
    • Mention Spéciale Alph-Art du meilleur scénario au Festival d'Angoulême 2002 pour Rural !
  • 2005 : Prix des Libraires de Bande Dessinée pour Chute de vélo
  • 2006 :
    • Grand prix de la critique de l'ACBD pour Les Mauvaises Gens
    • Prix du scénario et Prix du public du festival d'Angoulême pour Les Mauvaises Gens
    • Prix France Info de la bande dessinée d'actualité et de reportage5 pour Les Mauvaises Gens
  • 2007 :
    • Prix du jury œcuménique de la bande dessinée pour Un homme est mort (avec Kris)
    • Prix France Info de la bande dessinée d'actualité et de reportage5 pour Un homme est mort
  • 2009 :
    • « Essentiel » au festival d'Angoulême pour le tome 1 de Lulu femme nue
    • Meilleur scénario au Prix Saint-Michel pour le tome 1 de Lulu femme nue
    • Prix Bédélys Monde Or du festival de la bande dessinée de la ville de Québec pour le tome 1 de Lulu femme nue
    • Prix Ouest-France du festival Quai des Bulles à Saint-Malo pour le tome 1 de Lulu femme nue
  • 2012 : Sélection Officielle Festival d'Angoulême 2012 pour Les Ignorants
  • 2013 : « Grand Boum-Ville de Blois », décerné par le festival bd BOUM, pour l'ensemble de son œuvre
  • 2014 :
    • Sélection Prix de la BD Fnac pour Le Chien qui louche
    • Sélection officielle Festival d'Angoulême 2014 pour Le Chien qui louche
    • Sélection prix du public Cultura pour Le Chien qui louche
  • 2015 :
    • Sélection auteur Grand prix de la ville au Festival d'Angoulême 2015
    • Grand Prix Diagonale pour l'ensemble de son œuvre à Louvain-la-Neuve, Belgique.
  • 2016 : Prix du public Cultura au festival d'Angoulême pour Cher pays de notre enfance (avec Benoît Collombat)

Adaptations cinématographiques

  • 2013 : Lulu femme nue, film français de Sólveig Anspach, avec Karine Viard dans le rôle principal - adaptation de la bande dessinée éponyme publiée en deux tomes, en 2008 et 2010 ; Le film est nommé au César de la meilleure adaptation lors des César 2015.

Notes et références

  1. Sa mère : comme OS dans une usine de chaussures, A.M. Biotteau ; son père : après un apprentissage de mécanicien-ajusteur chez un artisan, il entre comme ouvrier d'entretien dans une usine d'électronique à Saint-Pierre-Montlimart, la Compagnie des Lampes, dont le siège était à Courbevoie ; il devient ensuite professeur dans l'enseignement technique.
  2. Études secondaires : cf. Les Mauvaises Gens, p. 168 et 180.
  3. a et b « Biographie » [archive], sur etiennedavodeau.com.
  4. .bedetheque.com: Biographie d'Étienne Davodeau [archive].
  5. a, b, c, d et e Lauréats du Prix France Info, site de la radio France Info [archive], du 10/08/2014.
  6. « Etienne Davodeau sur la liste de Rablay » [archive], sur ouest-france.fr,‎ 26 février 2014 (consulté le 28 octobre 2015).
  7. « Rablay-sur-Layon (49750) - Municipales 2014 » [archive], sur elections.ouest-france.fr (consulté le 28 octobre 2015).
  8. Depuis le 1er janvier 2016, Rablay fait partie de la commune de Bellevigne-en-Layon.
  9. Étienne Davodeau, Jeanne de la Zone, Les Éditions de l'Atelier, 2014, 108 p. (ISBN 9782708242883).

Liens externes