Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

Eugène François d'Arnauld

 


Eugène François d'Arnauld
Fonctions
Député
 
Ambassadeur
 
Biographie
Naissance
11 août 1774
Vitrolles
Décès
1er août 1854 (à 79 ans)
Paris
Lieu de travail
Paris
Activités
Homme politique, diplomate

Eugène François Auguste d'Arnauld, baron de Vitrolles, né le 11 août 1774 à Vitrolles et mort le 1er août 1854 à Paris est un homme politique français des XVIIIe et XIXe siècles.

Sommaire

  • 1 Biographie
  • 2 Publications
  • 3 Notes et références
  • 4 Sources et bibliographie

Biographie

Au début de la Révolution, il ne rentre pas en France et s’engage dans l’armée de Condé, où il combat les armées françaises, notamment à Bertzheim.

Il est secrétaire d’État provisoire en 1814 et joue un rôle important lors de la première Restauration en prenant l'ordonnance du 12 mai 1814 concernant la réorganisation des corps de l'armée française.
Pendant les Cent-Jours, il tente de soulever le Midi, mais est emprisonné à Vincennes, puis à l’Abbaye.

Élu député ultraroyaliste en août 1815, il devient ministre d'État (1815-1818) et membre du conseil privé. Il retrouve son titre de ministre d’État en 1824, puis est envoyé par Charles X, qui le nomme ambassadeur de France auprès du grand-duc de Florence (1827). Il obtient le grade de maréchal de camp en 1828.

Enfin, il demande le retrait des ordonnances de juillet 1830, mais ne l’obtient que le 29 juillet, trop tard pour empêcher le succès de la révolution de 1830.

Publications

  • De l’Économie publique réduite à un principe (1801)
  • Le ministère dans le gouvernement représentatif (1814).
  • Mémoires

Notes et références

Sources et bibliographie

 

  • « Eugène François d'Arnauld », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, 1889 [détail de l’édition] Notice bibliographique sur le site de l’Assemblée nationale [1] [archive], consultée le 25 janvier 2010
  • Eugène Forgues, Mémoires et relations politiques du baron de Vitrolles - Tomes I 1814, II 1814-1815, III 1845-1830
  • Eugène Forgues, Souvenirs autobiographiques d’un émigré 1790-1800