Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

Emmanuel-Céleste de Durfort

 

Emmanuel-Céleste de Durfort

250px-Emmanuel_Céleste_de_Durfort_de_Duras_(1741-1800)

 
François-Louis Lonsing, Portrait d'Emmanuel Céleste Augustin de Durfort, Duc de Duras (1741-1800), vers 1786, Musée des beaux-arts de Bordeaux1

Titre 5e Duc de Duras et pair de France
(1789-1800)
Autres titres 7e Comte de Rauzan
Prédécesseur Emmanuel-Félicité de Durfort
Successeur Amédée-Bretagne-Malo de Durfort
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Badge de l'Armée des princes Armée des princes
Grade militaire
Maréchal de camp
Commandement Gardes nationales de Guyenne
Conflits Guerres révolutionnaires
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Autres fonctions Premier gentilhomme de la Chambre
Biographie
Dynastie Maison de Durfort
Famille de Duras
Naissance 28 août 1741
Paris
Décès 20 mars 1800 (à 58 ans)
Londres
Père Emmanuel-Félicité de Durfort
Mère Louise Françoise de Coëtquen
Conjoint Louise Charlotte de Noailles
Enfants Amédée-Bretagne-Malo de Durfort

Ornements extérieurs Duc et pair de France.svg
Blason Maison Durfort de Duras (écartelé).svg

Emmanuel Céleste Augustin de Durfort, comte, puis marquis, ensuite 5e duc de Duras (Paris, 28 août 1741 – Londres, 20 mars 1800), est un militaire français du XVIIIe siècle.

Sommaire

  • 1 Biographie
    • 1.1 Postérité
  • 2 Décorations
  • 3 Armoiries
  • 4 Notes et références
  • 5 Annexes
    • 5.1 Articles connexes
    • 5.2 Liens externes
    • 5.3 Bibliographie
  • 6 Chronologies

Biographie

Emmanuel-Céleste-Augustin de Durfort, fils de maréchal de France, naquit, le 28 août 17412.

Il fut nommé colonel d'un régiment d'infanterie de troupes boulonnaises le 29 novembre 1757, créé brigadier des armées du Roi le 18 juin 1768, duc de Duras par brevet de 1770, et maréchal de camp le 1er mars 17803.

Il devint pair de France et premier gentilhomme de la Chambre du roi, par la mort de son père, le 6 septembre 17893.

L'année suivante, le duc de Duras fut nommé commandant en chef des gardes nationales de Guyenne. Député suppléant de la noblesse de la sénéchaussée de Bordeaux aux États généraux de 1789, « il usa de son influence et de son autorité pour s'opposer aux désordres et aux excès révolutionnaires3 » dans cette province, et particulièrement à Bordeaux, où « sa fermeté et sa vigilance3 » sauvèrent la vie à un grand nombre d'individus. Mais, « lorsque la fermentation fut portée à son dernier période3 », le duc de Duras eut beaucoup de peine lui-même à se soustraire à la mort3.

Après avoir rejoint les princes français en Allemagne, et avoir commandé sous leurs drapeaux une partie de la noblesse de Guyenne, il se rendit en Angleterre, où il mourut en 18003.

Postérité

Emmanuel-Céleste de Durfort était le fils d'Emmanuel-Félicité de Durfort (1715-1789), duc de Duras, maréchal de France et de Louise Françoise de Coëtquen (1724-1802), baronne de Bonnefontaine, fille de Malo III Auguste (1678-1727), marquis de Coëtquen, comte de Combourg, vicomte d'Uzel, lieutenant-général des armées du roi, gouverneur de Saint-Malo.

  • Il épousa, le 10 décembre 17603, Louise-Henriette-Charlotte-Philippine de Noailles (23 août 1745 -1832), duchesse douairière de Duras, dame du palais de la reine de France Marie-Antoinette d'Autriche, fille aînée de Philippe de Noailles (1715-1794), 1er duc espagnol de Mouchy, grand d'Espagne de la première classe, prince de Poix (1729-1747), maréchal de France, chevalier des ordres du Roi, etc., et d'Anne Claude Louise d'Arpajon et dame d'honneur de la reine Marie Leszczynska. De ce mariage est issu :
    • Amédée Bretagne Malo (1771-1838), duc de Duras, pair de France4, marié, en 1797 en Angleterre, avec Claire de Duras (1777-1818), dont :
      • Postérité.

Décorations

Chevalier de Saint-Louis
  • Chevalier de Saint-Louis (d'après le portrait de Lonsing).

Armoiries

Écartelé: aux 1 et 4, d'argent, à la bande d'azur (de Durfort) ; aux 2 et 3, de gueules, au lion d'argent (Lomagne)4,5 ; ;

  • Couronne ducale sur l'écu et sur le manteau4
  • Tenants : deux anges5.

Notes et références

  1. Notice no 00650002783 [archive], base Joconde, ministère français de la Culture
  2. Courcelles 1822, p. 366.
  3. a b c d e f g et h Courcelles 1826, p. 294.
  4. a b et c Courcelles 1826, p. 295.
  5. a et b Rietstap 1884.

Annexes

Articles connexes

  • Amédée-Bretagne-Malo de Durfort ;
  • Anne Claude Louise d'Arpajon ;
  • Liste des députés aux États généraux de 1789 ;
  • Liste des seigneurs, comtes et ducs de Rauzan ;
  • Liste des seigneurs, marquis et ducs de Duras ;
  • Premier gentilhomme de la Chambre ;

Liens externes

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • « De Durfort (Emmanuel-Céleste-Augustin), comte, puis marquis, et ensuite duc de Duras », dans Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Dictionnaire historique et biographique des généraux français : depuis le onzième siècle jusqu'en 1820, vol. V, 1822, 492 p. [détail de l’édition] (lire en ligne [archive]), p. 366 Document utilisé pour la rédaction de l’article ;
  • « Emmanuel-Céleste-Augustin De Durfort, comte, puis marquis, ensuite duc de Duras », dans Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. VIe, 1826 [détail de l’édition] (lire en ligne [archive]), p. 294-295 ;
  • Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 [archive] et 2 [archive], Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887 « et ses Compléments » [archive], sur www.euraldic.com (consulté le 23 décembre 2011) ;
  • Michel Popoff et préface d'Hervé Pinoteau, Armorial de l'Ordre du Saint-Esprit : d'après l'œuvre du père Anselme et ses continuateurs, Paris, Le Léopard d'or, 1996, 204 p. (ISBN 2-86377-140-X) ;