Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 


Bataille de La Chambaudière

 

 

Bataille de La Chambaudière
Informations générales
Date 17 juillet 1794
Lieu Legé
Issue Victoire républicaine
Belligérants
Flag of France.svg Républicains Drapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Commandants
• Aubertin
• Chadau
• Levasseur
François-Athanase de Charette
Forces en présence
4 000 hommes1
(selon les Vendéens)
1 500 hommes1
Pertes
2 morts2
15 blessés2
60 à 80 morts2
(selon les républicains)

Guerre de Vendée

La bataille de La Chambaudière a lieu lors de la guerre de Vendée. Le 17 juillet 1794, les Vendéens attaquent les Républicains près de Legé, mais ils sont repoussés.

La bataille

En juillet 1794, le général Jean-Baptiste Huché organise une expédition contre les forces de Charette. Il met en place quatre colonnes sous ses ordres, commandées par le général Ferrand et les adjudant-généraux Aubertin, Chadau et Levasseur2.

Le 17 juillet, en fin d'après-midi, les trois dernières colonnes font leur jonction dans la ville de Legé2. Charette, avec une partie de ses troupes, se porte à la rencontre des Républicains. Selon le rapport du général Huché, l'armée vendéenne est forte de 3 000 hommes2, cependant d'après l'officier vendéen Lucas de La Championnière, Charette n'a alors avec lui qu'à peine 1 500 combattant tandis qu'il estime à 4 000 la force des Républicains1. Huché n'indique pas les effectifs de ses troupes dans son rapport, selon une lettre du général Crouzat au général Vimeux, datée du 19 juillet, la quatrième colonne commandée par l'adjudant-général Levasseur est forte de 400 hommes3.

Le combat s'engage à six heures du soir2, l'avant-garde des Vendéens attaque les avant-postes républicains sur les hauteurs de la Chambaudière1, situées près de Legé, sur la route de Palluau2. Les avant-postes républicains sont enfoncés par les Vendéens, mais l'apparition de cavaliers venus en renfort fait prendre peur aux assaillants qui prennent la fuite. Charette resté en arrière avec le gros de l'armée parvient à rallier les fuyards et à lancer une seconde attaque. À la suite de ces combats d'avant-garde, les adjudants-généraux Aubertin et Chadau font sortir toutes leurs troupes de Legé. La vue de l'armée ennemie fait prendre conscience à Charette qu'il a été mal informé sur la force de ses adversaires. Les Vendéens reculent et cherchent à rompre le combat, la tombée de la nuit leur permet de s'échapper1.

Selon Huché, les pertes des Républicains sont de deux officiers tués et de 15 blessés, il estime de 60 à 80, la perte des Vendéens2. Cependant selon Lucas de La Championnière, la perte des Royalistes ne fut que de quelques hommes, l'un des officiers, Launay, fut grièvement blessé1.

Bibliographie

  • Jean Julien Michel Savary, Guerres des Vendéens et des Chouans contre la République, t. IV, p. 36-37. texte en ligne sur google livres [archive]
  • Pierre-Suzanne Lucas de La Championnière, Lucas de La Championnière, Mémoires d'un officier vendéen 1793-1796, Les Éditions du Bocage, 1994, p.96-97.

Références

  1. a b c d e f et g Pierre-Suzanne Lucas de La Championnière, Mémoires d'un officier vendéen, p. 96-97.
  2. a b c d e f g h i et j Jean Julien Michel Savary, Guerre des Vendéens et des Chouans, par un officier supérieur de l'armée de Vendée (1824-1827), t. IV, p. 39-41.
  3. Jean Julien Michel Savary, Guerre des Vendéens et des Chouans, par un officier supérieur de l'armée de Vendée (1824-1827), t. IV, p. 35.