Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

Elzéar Pin


Elzéar Pin

220px-Elzéar_Pin_Litho

 
Lithographie d'Elzéar Pin
Fonctions
Député à l'Assemblée Constituante de 1848
1848 – 1849
Gouvernement IIe République IIIe république
Groupe politique Union républicaine
député de Vaucluse
1871 – 1876
sénateur de Vaucluse
1876 – 1876
Président du Conseil général de Vaucluse
1880 – 1883
Biographie
Nom de naissance Joseph François Elzéar Pin
Date de naissance 9 août 1813 à Apt
Date de décès 5 mai 1883 (à 69 ans) à Paris
Résidence Vaucluse

Elzéar Pin (né à Apt le 9 août 1813, mort à Paris le 5 mai 1883) est un homme politique français. Élu représentant en 1848 puis député en 1871, il siégea comme sénateur de 1876 à 1883.

Sommaire

  • 1 Biographie
  • 2 Œuvres
  • 3 Hommage
  • 4 Notes et références
  • 5 Bibliographie
  • 6 Voir aussi
    • 6.1 Articles connexes
    • 6.2 Liens externes

Biographie

Ses premières passions furent la littérature, la poésie et l'agriculture1.

Il fit ses premières armes de journaliste à Apt, en collaborant au Vert-Vert, au Corsaire, au Messager de Vaucluse et à la Revue Aptitienne1.

Le gouvernement provisoire de 1848 le désigna comme sous-commissaire de la République à Apt. Élu, le 23 avril 1848, représentant de Vaucluse à l'Assemblée constituante, il siégea à gauche. Son mandat fut marqué par ses votes contre les poursuites vis-à-vis de Louis Blanc et de Marc Caussidière, pour l'abolition de la peine de mort, pour le droit au travail et pour la Constitution1.

Bas-relief d'Elzéar Pin à Apt

Opposé vivement à la politique du prince-président, il ne fut pas réélu et, lors du coup d'État du 2 décembre 1851, il fut exilé. Amnistié en 1859, il se tint à l'écart de la politique. Après la défaite de Sedan, le 8 février 1871, il fut élu à l'Assemblée nationale. Il soutint le gouvernement de Thiers. Élu conseiller général du canton d'Apt le 8 octobre 1871, il se présenta au scrutin sénatorial du 30 janvier 1876 et fut élu sénateur de Vaucluse1.

Sous la Troisième République, le gouvernement Ferry promulgua la loi du 30 juillet 1881, dite de « réparation nationale », qui allouait une pension ou rente viagère aux citoyens français victimes du coup d'État du 2 décembre 1851 et de la loi de sûreté générale. La Commission générale chargée d'examiner les dossiers, présidée par le Ministre de l'Intérieur, était composée de représentants du ministère, de conseillers d'État, et comprenait huit parlementaires, tous d'anciennes victimes : quatre sénateurs (Victor Hugo, Jean-Baptiste Massé, Elzéar Pin, Victor Schœlcher) et quatre députés (Louis Greppo, Noël Madier de Montjau, Martin Nadaud et Alexandre Dethou)2.

Il fut réélu sénateur, le 8 janvier 1882. Elzéar Pin mourut à Paris le 5 mai 1883, et fut remplacé au Sénat, le 22 juillet suivant, par son compatriote vauclusien Alfred Naquet1.

Œuvres

On connait de lui trois ouvrages1 :

La fontaine Elzéar Pin, près du jardin public
  • Poèmes et sonnets 1839.
  • Projet de ferme régionale et d'endiguement de la Durance à Villelaure 1848
  • Souvenirs poétiques 1870.

Hommage

Une fontaine, près du jardin public d'Apt, lui a été dédiée. Offerte par Camille Estelle, inspecteur divisionnaire en retraite, elle fut inaugurée par Eugène Reboulin, député-maire de Vaucluse, le 12 avril 1896.

Notes et références

Bibliographie

Voir aussi

Articles connexes

  • Alphonse Gent
  • Liste des sénateurs de Vaucluse
  • Liste des députés de Vaucluse

Liens externes