Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

 

Henry Blacque-Belair

 

henry

 

Henry Blacque-Belair
Naissance 10 juillet 1862
Le Havre
Décès 9 janvier 1930
Paris 16e
Grade Général de division
Années de service 1881-1922
Distinctions Légion d'honneur (commandeur)
Autres fonctions Écuyer en chef du Cadre noir de Saumur

Henry Blacque-Belair, né au Havre le 10 juillet 1862 et mort à Paris le 9 janvier 1930, est un général, cavalier militaire et écuyer français, rénovateur de l'équitation militaire.

Sommaire

  • 1 Biographie
  • 2 Publications
  • 3 Notes et références
  • 4 Bibliographie

Biographie

Troisième d'une famille de huit, il est le fils du banquier Arthur Blacque-Belair, le petit-fils de François-Charles Blacque-Belair et d'Alfred Quesnel, un des principaux armateurs du Havre.

Après la faillite de son père, il doit renoncer à une carrière dans les affaires et s'engage au 21e dragons en 1881. Il est fait brigadier, puis fourrier, puis maréchal des logis en 1882. Il suit en 1884-85 en qualité d'élève-officier les cours de l'École d'équitation de Saumur, une orientation qui va marquer toute sa carrière. En 1885, devenu sous-lieutenant, il rejoint le 3e dragons. C'est là qu'il rencontre le capitaine Hubert Lyautey et ce sera le début d'une longue amitié1. Lyautey est séduit par son allure physique superbe, sa hauteur morale et sa volonté d'acier2. En octobre 1887, il est affecté au 27e dragons à Versailles et peut revoir Lyautey qui est à l'époque à Saint-Germain. Le 1er septembre 1889, il est promu lieutenant.

Il se marie en 1893 avec Fernande Rodrigues-Henriques (petite-fille de Hippolyte Rodrigues), puis est nommé capitaine deux ans plus tard.

En 1898, il est capitaine instructeur de l'école d'application de cavalerie. Le jour de Noël 1909, il devient l'écuyer en chef du Cadre noir de Saumur. Il quitte l'école de Saumur en 1914.

Il termina sa carrière avec le grade de général de division.

Il est également le vice-président de la Société du cheval de guerre et le commissaire adjoint de la Société du Sport de France.

De 1898 à 1912, il écrit plusieurs ouvrages.

Il est le père d'Aimery Blacque-Belair.

Publications

  • Ludus pro patria
  • Saumur, son rôle et son avenir
  • À propos du nouveau manuel d'équitation et de dressage.

Notes et références

  1. Philippe Champy, Les Blacque-Belair, p. 59
  2. André Le Révérend, Lyautey, p. 110

Bibliographie

  • André Monteilhet, Les Maîtres de l’œuvre équestre : suivi de Les Mémorables du cheval, Actes Sud, coll. « Arts équestres », 2009, 498 p. (ISBN 978-2-7427-8633-6, notice BnF no FRBNF42067464)
  • Jean Bastier, Le cuirassier blessé : Céline, 1914-1916, 1999
  • Philippe Champy, Les Blacque-Belair, ascension sociale et plongée dans la culture, 2007
  • La dernière modification de cette page a été faite le 16 mai 2018 à 08:33.