Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

Jean-Victor Bertin

 

Jean-Victor Bertin

Jean-Victor_Bertin_by_Robert_Lefevre

Robert Lefèvre, Portrait de Jean-Victor Bertin,
Paris, musée Marmottan Monet.
Naissance
20 mars 1767
Paris
Décès
11 juin 1842 (à 75 ans)
Paris
Nationalité
Drapeau de la France France
Activité
Peintre
Formation
Académie royale de peinture et de sculpture
Maître
Pierre-Henri de Valenciennes
Gabriel-François Doyen
Élève
Camille Corot, Achille Etna Michallon, André Jolivard, Charles-François Daubigny, Léon Cogniet, Antoine-Félix Boisselier, Jules Coignet
Lieu de travail
Paris
A influencé
Jules Coignet
Distinctions
Médaille d'or au Salon de 1808
Légion d'honneur en 1822

Jean-Victor Bertin, né à Paris le 20 mars 1767 et mort dans la même ville le 11 juin 1842, est un peintre français.

Peintre paysagiste du courant néoclassique, il est considéré comme un des maîtres de l'école du paysage historique. Il peignit une abondante production inspirée par l'Italie.

Sommaire

  • 1 Biographie
  • 2 Œuvres dans les collections publiques
  • 3 Élèves
  • 4 Notes et références
  • 5 Annexes
    • 5.1 Bibliographie
    • 5.2 Liens externes

Biographie

Né le 20 mars 17671 à Paris, Jean-Victor Bertin, fils d'un maître perruquier, fut l'élève de Pierre-Henri de Valenciennes.

Il entra à l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1785, comme élève de Gabriel-François Doyen. Entre 1785 et 1793, il participa à divers concours d'émulation et, à partir de 1793, exposa régulièrement au Salon jusqu'à sa mort. Il obtint un prix d'encouragement en 1799 et son travail est salué par une médaille d'or de 1e classe d'une valeur de 250 F en 1808. Il fut décoré de la Légion d'honneur le 21 août 1822.

Plusieurs œuvres lui furent commandées pour le palais du Trianon et le château de Fontainebleau entre 1811 et 1817. Son talent fut apprécié par des amateurs prestigieux, tels que le duc de Berry ou le banquier Jacques Laffitte et, à partir de 1833, l'État lui acheta régulièrement des œuvres, en particulier le ministère de l'Intérieur afin d'enrichir les musées de province.

À sa mort, survenue le 11 juin 1842 à Paris, après une vieillesse marquée par la gêne financière, il laissa sa veuve dans une profonde détresse matérielle. Il fut inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise (8e division)2. Sa concession a depuis été reprise et ses restes transférés à l'ossuaire du Père-Lachaise.

Œuvres dans les collections publiques

Aux États-Unis
  • Boston, musée des beaux-arts : Entrée du Parc de Saint Cloud.
En France
  • Beaune, musée des beaux-arts : Étude de paysage.
  • Dijon, musée des beaux-arts de Dijon : Site de Phocide, salon de 1836.
  • Dijon, musée Magnin :
    • La Statue ;
    • Le Lavoir ;
    • Le Village dans la montagne. Dans cette œuvre, Jean-Victor Bertin, conformément aux préceptes de son maître Pierre-Henri de Valenciennes qui préconise le paysage historique, choisit le site de Spolète en Ombrie. Spolète est la ville devant laquelle Hannibal, après la bataille de Trasimène, fut contraint de capituler face à la courageuse résistance de ses habitants (217 av. J.-C). ;
    • La Pêche au filer, dessin préparatoire ;
    • Nymphes et bergers, dessin préparatoire.
  • Évreux, musée d'Évreux : Vue de Spolète, huile sur toile, 51,5 × 72,7 cm, exposée au Salon de 1839.
  • La Fère, musée Jeanne d'Aboville : Paysage aux grands arbres.
  • Paris, Musée du Louvre : Vue prise à Essonnes.
  • Reims, musée des beaux-arts : Paysage, 1820.
  • Toulon, musée d'art de Toulon : Paysage italien, 1829.
  • Toulouse, musée des Augustins : Paysage historique, d'après les voyages d'Anacharsis en Laconie, exposé au Salon de 1831.

 

Élèves

  • Antoine-Félix Boisselier
  • Jules Coignet
  • Camille Corot
  • Charles-François Daubigny
  • André Jolivard
  • François-Gabriel Lépaulle (1804-1886)
  • Achille Etna Michallon
  • Joseph François Paris (1784-1871)
  • Jacques Auguste Regnier (1787-1860)
  • Philippe Rousseau (1816-1887)

Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • Charles Gabet, Dictionnaire des artistes de l'école française au XIXe siècle, Paris, 1831, pp. 54-56.
  • Suzanne Gutwirth, « Un paysagiste néo-classique (1767-1842) », Gazette des beaux-arts, juin 1974.

Liens externes