Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

Pierre Appell

 

Pierre Appell

220px-Pierre_Appell-1933

 
Pierre Appell, député, membre du gouvernement en 1933.
Fonctions
Sous-secrétaire d'État aux travaux publics et au tourisme
1933 – 1933
Gouvernement Daladier I
Député
1928 – 1936
Groupe politique Parti républicain-socialiste
Biographie
Date de naissance 3 juillet 1887
Lieu de naissance Saint-Germain-en-Laye
Date de décès 19 décembre 1957 (à 70 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française
Père Paul Appell
Fratrie Camille Marbo (sœur)
Enfants Claude Appell Geneviève Appell
Entourage Paul Painlevé
Profession Industriel
Résidence Cherbourg

Pierre Hubert Alexandre Henri Appell, né le 3 juillet 1887 à Saint-Germain-en-Laye et mort le 19 décembre 1957 à Paris, est un officier de marine, industriel et homme politique français.

Il est notamment directeur de cabinet du président du Conseil, député de la Manche, sous-secrétaire d'État aux travaux publics et au tourisme.

Sommaire

  • 1 Biographie
    • 1.1 Officier de marine
    • 1.2 Industriel, député, membre du gouvernement
    • 1.3 Décès, postérité
  • 2 Distinctions
  • 3 Œuvres
  • 4 Notes et références
  • 5 Bibliographie
  • 6 Voir aussi
    • 6.1 Articles connexes
    • 6.2 Liens externes

Biographie

Né le 3 juillet 1887 à Saint-Germain-en-Laye, Pierre Appell est le fils du mathématicien Paul Appell (1855-1930), doyen de la Faculté des sciences de Paris, membre de l'Académie des sciences1, et d'Amélie Bertrand2, fille de l'archéologue Alexandre Bertrand (1820-1902)3.

Officier de marine

Pierre Appell est d'abord officier de marine. Ayant intégré l'École navale en 1905, il en sort aspirant de 2e classe en 19071.

Pendant la guerre de 1914-1918, il est enseigne de vaisseau, puis lieutenant de vaisseau à partir de juillet 1917 ; sa conduite pendant la guerre suscite l'admiration et lui vaut des « notes exceptionnellement flatteuses »1. Il commande en second le sous-marin Monge.

Après la guerre, il quitte la Marine en 1919, obtenant sa mise en congé hors cadres en 1920. Passé dans la réserve, il parvient au grade de capitaine de corvette en 1931. Comme parlementaire, il continue à s'intéresser de près aux affaires maritimes et préside la commission de la marine militaire. Il est nommé capitaine de frégate de réserve en février 19451.

Industriel, député, membre du gouvernement

Après avoir quitté le service actif de la Marine en 1919, Pierre Appell rejoint l'industrie, est secrétaire général de l'Office central de chauffe et publie deux livres sur le sujet du chauffage3.

Ami de Paul Painlevé, il devient secrétaire général de l'Assemblée nationale puis directeur de cabinet du président du Conseil Paul Painlevé3.

Pierre Appell est député de la Manche de 1928 à 1936. Républicain-socialiste, il est élu la première fois en avril 1928, au 2e tour de scrutin, dans la circonscription de Cherbourg, puis réélu au 1er tour en 19321. Sa contribution aux travaux parlementaires porte surtout sur la Marine. Membre de trois commissions parlementaires, il est rapporteur de plusieurs projets de loi et intervient dans les débats sur les sujets maritimes. Il devient en 1931 président de la commission de la marine militaire à l'Assemblée1.

Il est sous-secrétaire d'État auprès du ministre des Travaux publics en 1933, dans le 1er cabinet Daladier (31 janvier 1933 - 26 octobre 1933)1, chargé du Tourisme. Il doit défendre devant la Chambre le budget alloué à son département, face aux priorités accordées à la reconstruction4. Il démissionne en octobre 1933, en même temps que le reste du gouvernement1.

Ayant repris place à l'Assemblée nationale, Appell est rapporteur de la commission de la Marine militaire et participe à trois autres commissions, dont la commission des Finances. Il intervient dans les discussions budgétaires, ainsi qu'à propos de la Marine et de la politique étrangère1. Il est battu par Léon Vaur aux élections de 19361, et de nouveau battu après la Seconde Guerre mondiale, aux deux élections à l'Assemblée nationale constituante, avec le Mouvement républicain populaire puis le Rassemblement des gauches républicaines5.

Pierre Appell abandonne alors la vie politique et reprend sa carrière dans l'industrie. Il est administrateur et président de sociétés, notamment président d'une société de peintures5.

Décès, postérité

Il meurt à Paris le 19 décembre 19575.

  • Il avait épousé Jeanne Dainville2, nièce de Paul Painlevé. Ils ont quatre enfants3,6 :
    • Paul Maurice Appell (1913-), président de sociétés, membre du bureau du CNPF ;
    • Jean-Robert Appell (1914-1945), résistant, déporté, mort pour la France ;
    • Claude Appell (1921-1976), écrivain pour la jeunesse, directeur de collections ;
    • Geneviève Appell (1924-), psychologue.

Il s'est remarié ensuite avec Yvonne Salmon3.

Distinctions

  • Commandeur de la Légion d'honneur, avril 1946 (chevalier, mai 1918 ; officier, mai 1925, reçu par son père)2.
  • Croix de guerre 1914-1918.

Œuvres

  • Les économies de combustibles. Conduite rationnelle des foyers, Paris, Gauthier-Villars, 1923, 342 p.
  • Les économies de combustibles. Combustibles inférieurs et de remplacement, Paris, Gauthier-Villars, 1926, 203 p.
  • La naissance d'un grand port moderne, 1929, 12 p.
  • Le Capitaine de vaisseau de La Bretonnière, inventeur du port de Cherbourg, Cherbourg, E. Morel, 1930.
  • Précis de mécanique rationnelle, Paris, Gauthier-Villars, 1934, 5e éd.
  • La Soirée du 6 février 1934 à la Concorde, in Rapport fait au nom de la Commission d'enquête chargée de rechercher les causes et les origines des évènements du 6 février 1934..., Paris, Impr. de la Chambre des députés, 1934.
  • Le Klingenthal et sa manufacture d'armes blanches, histoire d'un village alsacien, Colmar, Éditions de l'Académie d'Alsace, 1957.

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Pierre Appell », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore [archive]].
  2. a, b et c « Cote 19800035/0112/14128 » [archive], base Léonore, ministère français de la Culture.
  3. a, b, c, d et e Biographies des principales personnalités françaises décédées au cours de l'année 1957, Paris, Hachette, 1957, p. 13.
  4. Cédric de Fougerolle, « Pierre Appell », dans Dictionnaire des ministres de 1789 à 1989, Paris, Perrin, 1990.
  5. a, b et c « Pierre Appell », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1940-1958), La Documentation française, 1988-2005 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore [archive]].
  6. Bottin mondain, éditions successives.

Bibliographie

  • « Pierre Appell », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore [archive]].
  • « Pierre Appell », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1940-1958), La Documentation française, 1988-2005 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore [archive]].
  • Cédric de Fougerolle, « Pierre Appell », dans Dictionnaire des ministres de 1789 à 1989, sous la direction de Benoît Yvert, Paris, Perrin, 1990.
  • « M. Appell (Pierre) », dans Biographies des principales personnalités françaises décédées au cours de l'année 1957, Paris, Hachette, 1957, p. 13.
  • Who's Who in France, XXe siècle, Levallois-Perret, Lafitte, 2001.
  • Bibliothèque nationale de France, Catalogue général.
  • Camille Marbo (sa sœur), À travers deux siècles, souvenirs et rencontres (1883-1967), Paris, Grasset, 1967.

Voir aussi

Articles connexes

  • Liste des députés de la Manche
  • Gouvernement Édouard Daladier (1)

Liens externes