Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

Jeanne Forain


Jeanne Forain

Jeanne_Forain_au_chapeau_noir

Jean-Louis Forain, Jeanne Forain,
localisation inconnue.

Naissance
25 janvier 1865
Paris
Décès
17 juin 1954 (à 89 ans)
Le Chesnay
Nom de naissance
Jeanne Marie Eulalie Bosc
Nationalité
Française
Activité
Artiste peintre, sculptrice
Conjoint
Jean-Louis Forain (à partir de 1891)

Jeanne Forain, née Jeanne Bosc le 25 janvier 1865 à Paris et morte le 17 juin 1954 au Chesnay, est une artiste peintre et sculptrice française.

Sommaire

  • 1 Biographie
  • 2 Notes et références
  • 3 Annexes
    • 3.1 Liens externes

Biographie

Jeanne Bosc épouse en 1891 le peintre impressionniste Jean-Louis Forain (1852-1931), un des caricaturistes les plus célèbres de la Belle Époque .

Elle est l'aînée de quatre enfants. Son père est professeur de français-latin-grec au collège jésuite Rollin à Paris, et sa mère exerce bénévolement le métier de sage-femme. Camille Pissarro remarque le premier le talent de Jeanne alors que la famille Bosc est installée à Auvers-sur-Oise et encourage la jeune fille à s’engager dans la voie de la peinture. De retour à Paris, ses parents l'autorisent à travailler au musée du Louvre et dans divers ateliers.

La carrière artistique de Jeanne Forain débute dès 1889, date à laquelle elle est admise au Salon des artistes français. Elle expose ensuite à celui de la Société nationale des beaux-arts en 1890 et 1925. Elle expose à la Société des humoristes français après la Première Guerre mondiale et au Salon national indépendant en 1938. Elle cède occasionnellement ses œuvres aux marchands de Jean-Louis Forain tels les frères Bernheim ou Mme Allard.

Le couple Forain est très lié, entre autres, avec Robert de Montesquiou, Edgar Degas, Henri et Marie de Régnier, Anna de Noailles, etc. Les membres de sa famille, ses amis, des relations, ainsi que le Paris littéraire et mondain lui servent de modèles pour ses portraits qui s’inscrivent dans une veine post-impressionniste. C’est dans les représentations d'enfants que Jeanne Forain se démarque particulièrement. Elle a également sculpté des marionnettes pour le théâtre des Nabots qu'elle fonde en 1904. Ses proches l'entourent dans ce projet artistique : Jean-Louis Forain dessine pour la couverture du fascicule, Caran d'Ache crée les décors et Charles-Marie Widor est à l'œuvre en ce qui concerne la composition musicale. Les représentations, où le Tout-Paris se presse, sont au profit d’enfants défavorisés1.

Jeanne Forain est inhumée au cimetière du Chesnay.

Une exposition monographique lui est consacrée au musée Alfred-Canel à Pont-Audemer dans le cadre du Festival Normandie impressionniste 20162.

Ses œuvres sont présentes dans plusieurs collections publiques françaises : à Paris au Petit Palais, au Centre national des arts plastiques, au musée Carnavalet, et à Pont-Audemer au musée Alfred-Canel.

Notes et références

  1. « Au miroir de Clio, 26 juin 2016 - Luc Daireaux » [archive], sur sites.google.com (consulté le 30 novembre 2017).
  2. « Musées en Haute-Normandie | Jeanne Forain, portraits d’une époque » [archive], sur www.musees-haute-normandie.fr (consulté le 30 novembre 2017).

Annexes

Liens externes