Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

Charles Bertier (magistrat)

 

Charles Bertier

260px-Charles_Bertier

Fonctions
Gouverneur de la Martinique
22 février 1867 - 8 avril 1869
 
Maître des requêtes au Conseil d'État
1860-1870
 
Directeur
Le Courrier des Alpes
 
Biographie
Naissance
25 juillet 1821


Aix-les-Bains

Décès
29 janvier 1882

(à 60 ans)
Chambéry

Nationalités
Duché de Savoie (juillet 1821 - avril 1860), Français (depuis avril 1860)
Activité
Magistrat
Autres informations
Membre de
Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie (1873)
Distinction
Officier de la Légion d'honneur (1866)

Pierre-Charles Bertier (ou Berthier ou encore écrit Berlier), né le 25 juillet 1821 à Aix-les-Bains et mort le 29 janvier 1882 à Chambéry, est un avocat de Chambéry, directeur du Courrier des Alpes, maître des requêtes au Conseil d'État (1860-1870) et gouverneur de la Martinique (1867-1869).

Sommaire

  • 1 Biographie
  • 2 Annexes
    • 2.1 Articles connexes
    • 2.2 Lien externe
  • 3 Notes et références

Biographie

Charles Pierre Bertier est né le 25 juillet 1821 à Aix-les-Bains1, située dans le duché de Savoie.

Il est un magistrat qui a été révoqué en 18552. Il est connu principalement dans son action durant, l'Annexion de la Savoie à la France. Il est le directeur du Courrier des Alpes.

En effet, le 10 mars 1860, il fait partie des deux émissaires, avec Amédée Greyfié de Bellecombe, se rendant à Paris, pour y rencontrer Édouard Thouvenel, Ministre des affaires étrangères depuis quelques mois, et lui exposer leurs revendications de rattachement. Le lendemain, ils annoncent triomphalement à leurs compatriotes savoyards que Napoléon III s'est rallié à leur cause. Ces entrevues avec le ministre sont possibles car il était lié d'amitié avec Ernest Baroche, fils du ministre de l'Intérieur, Pierre Jules Baroche3,4.

Au lendemain de l'Annexion, il devient maître des requêtes au Conseil d'État2. Cette promotion est due à ses relations avec l'un des fils de Pierre Jules Baroche, qui fréquentait les thermes d'Aix-les-Bains2. Il est nommé ensuite gouverneur de la Martinique2,5, le 22 février 1867, et reste en fonction jusqu'au 8 avril 1869. À son retour, il réintègre le Conseil d'État, jusqu'à la chute du Second Empire.

Avec le retour de le République, Charles Bertier rentre à Chambéry, où il redevient avocat2,6. Il milite notamment pour l'instauration d'un « gouvernement fort supprimant la liberté de la presse »6.

Charles Bertier est fait officier de la Légion d’Honneur, le 29 décembre 18661.

En 1873, il devient membre correspondant de l'Académie de Savoie7.

Annexes

Articles connexes

  • Annexion de la Savoie
  • Histoire de la Savoie de 1815 à 1860 • Histoire de la Savoie de 1860 à 1914

Lien externe

Notes et références

  1. a et b « Cote LH/213/40 » [archive], base Léonore, ministère français de la Culture
  2. a b c d et e Christian Sorrel, La Savoie, la France, l'Italie. Lettres d'Albert Blanc à François Buloz, 1858-1861, Éditions de l'université de Savoie, 2006, 148 p. (ISBN 978-2-915797-13-8), p. 61.
  3. Carlo Pischedda, Piemonte risorgimentale : Studi in onore di Carlo Pischedda nel suo settantesimo compleanno, Centro studi piemontesi, 1987, p. 190.
  4. Régine Boisier, Adrien : Fils de paysan, appelé l'aristo, La Fontaine de Siloé, 200, 363 p. (ISBN 2-84206-213-2 et 978-2-8420-6213-2), p. 187.
  5. Paul Guichonnet (sous la dir.), Histoire de l’annexion de la Savoie (et ses dossiers secrets), éd. Privat, 1982, 1988, p. 127.
  6. a et b Jacques Lovie, La Savoie dans la vie française de 1860 à 1875, Paris, Presses Universitaires de France, 1963, 632 p., p. 555.
  7. « Etat des Membres de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Savoie depuis sa fondation (1820) jusqu'à 1909 » [archive], sur le site de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie et « Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie » [archive], sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques - cths.fr.
  8. Informations sur la page
  9. Élément Wikidata
  10. Citer cette page
  11. Vérif. ébauches