Clic pour voir sa généalogie sur la ligne en dessous

 

Jean-Hilaire Belloc

 

Jean-Hilaire Belloc

260px-Jean_Hilaire_Belloc_-_Peintre_français

Photographie de Bayard et Bertall, date inconnue.

Naissance
27 novembre 1786
Nantes
Décès
9 décembre 1866 (à 80 ans)
Paris
Nationalité
Drapeau de la France France
Activité
peintre
Maître
Antoine Gros, Jean-Baptiste Regnault
Mouvement
néoclassique
Distinctions
médaille en 1810

Jean-Hilaire Belloc est un peintre français né le 27 novembre 1786 à Nantes et mort le 9 décembre 1866 à Paris.

Sommaire

  • 1 Biographie
  • 2 Famille
  • 3 Œuvres
  • 4 Bibliographie
  • 5 Notes et références

Biographie

Tombe à Paris au cimetière du Père-Lachaise.

Il est élève de l'atelier d'Antoine Gros puis de celui de Jean-Baptiste Regnault.

Il a obtenu une médaille au Salon de 1810 pour Mort de Gaul, ami d'Ossian1.

Il est professeur de dessin à l'école impériale de dessin de la rue de l'École-de-Médecine à Paris. Puis directeur de l'école de 1831 à 1866. Pour remplacer le professeur d'anatomie, il fait appel au docteur Simon Noël Dupré (1814-1885), mais pour continuer au bout de deux ans, il doit être nommé officiellement professeur, titre qui lui est refusé. Il doit alors quitter ses cours malgré les protestations de ses élèves2

Il est nommé chevalier de la légion d'honneur en 1864.

Le buste de Jean-Hilaire Belloc fut volé au cimetière du Père-Lachaise en novembre 20063.

Famille

D'une famille d'armateurs nantais ayant fait fortune dans les plantations de sucre à Saint-Domingue, il a épousé le 2 juin 1821 une anglaise, Louise Swanton-Belloc4, écrivain et traductrice de grands poètes anglais. Ils eurent :

  • Louise Belloc, peintre miniaturiste, épouse de Jacques Redelsperger ;
  • Adélaïde Belloc, épouse de Charles Ballot ;
  • Louis Belloc, avocat ;
    • Marie Belloc Lowndes, écrivaine ;
    • Joseph Hilaire Belloc, écrivain naturalisé anglais.

Œuvres

  • Mort de Gaul, ami d'Ossian, 1810, Paris, musée du Louvre5.
  • Voyage égaré en Égypte, 1812[réf. nécessaire]
  • Le Repos de la Sainte Famille, 1831[réf. nécessaire]
  • Madame Belloc, Sa Fille Et Le Peintre, 1831 (musée du Louvre)
  • Portrait du Comte Arthur De Dillon, Lieutenant Général (1749-1794), 1834 (musée national du château et des Trianons Versailles)
  • Mort de Saint Louis, 1838[réf. nécessaire]
  • Portrait de femme en chapeau-cloche, (musée Magnin, Dijon)6

Bibliographie

  • Saskia Hanselaar, « Entre classicisme et romantisme, relecture d'une œuvre de Jean Hilaire Belloc », Revue des musées de France, 2015-3, p. 64-74.

Notes et références

  1. Claude Augé, Dictionnaire Nouveau Larousse illustré, tome deuxième.
  2. Marc Pautet, Le docteur Dupré, un Morvandiau extraordinaire, Éd. Mémoires Vivantes du Canton de Quarré-les-Tombes, 2015, p.38/169.p.
  3. site Association des Amis et Passionnés du Père-Lachaise [archive]
  4. Camille Lépouchard, Louise Swanton-Belloc : du bon usage des modèles anglais et américains dans les milieux intellectuels français du XIXe siècle (1994)
  5. Cf. article de S. Hanselaar cité en bibliographie.
  6. Ministère de la culture - base Joconde [archive]